mardi 29 novembre 2016

 
En France, ce sont 11 millions de personnes qui sont en précarité énergétique. Celle-ci résulte de la combinaison de trois facteurs principaux à savoir la vulnérabilité des ménages engendrée par la faiblesse de leurs revenus, la qualité thermique déficiente des logements et le coût de l’énergie (gaz, électricité, fioul…). C’est donc sur ces 3 facteurs qu’il faut agir réellement pour l’éradiquer.
Pour la CGT avec son association de consommateurs, le droit à l’énergie est un droit fondamental et aucun citoyen ne doit en être privé quelle que soit la période de l’année, pour cela, nous exigeons :
·       le maintien des tarifs sociaux électricité et gaz, avec une augmentation significative de leurs montants afin de répondre efficacement au droit à l’accès à l’énergie, droit fondamental pour la vie. Le chèque énergie pourrait être réservé aux autres sources de chauffage.
·       une énergie reconnue comme produit de première nécessité, bénéficiant d’une TVA à 5.5 % sur les kWh électricité et gaz, et non pas à 20 % comme un produit de luxe
·       le maintien des tarifs régulés (fixés par l’Etat) pour l’électricité et le gaz pour les usagers.
·       un plan gouvernemental à la hauteur des enjeux concernant la réhabilitation des logements privés et publics, collectifs et individuels.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire