vendredi 17 juillet 2015

       
Les mauvais coups arrivent souvent l'été !
Malgré les congés il y a eu une belle et bonne mobilisation devant le la Communauté d'agglomération où se tenait le Conseil d'Administration d'AB-Habitat. Cette mobilisation ne faiblit pas, elle s’étend car de plus en plus prennent conscience des dangers et des conséquences de la privatisation ayant pour but essentiel de permettre à M. Doucet de garder la main sur l'Office. BRAVO et MERCI à TOUS
L'ensemble des associations de locataires, les partenaires sociaux (CGT - CFDT), la CAF n'ont pas voté pour le traité d'apport présenté dans le cadre de la privatisation de l'Office. Ils ont voté contre ou se sont abstenus.
Comme il fallait s'y attendre ce traité d'apport a été voté par les membres du CA désignés par la Communauté d'agglomération. En tout cas en dehors du Président et du Vice Président ils ne sont pas nombreux les administrateurs à défendre ce projet de privatisation. Nous reviendrons ultérieurement sur ce CA qui a été vif pour vous informer des débats et des suites à donner.
Vu les nombreuses irrégularités, les possibilités de recours et les diverses autorisations à obtenir il est loin d'être acquis que ce projet aboutisse.
En attendant vous trouverez ci après l'article paru dans le Parisien. Nous tenons à la disposition de tous ceux qui le souhaite le texte de nos interventions les simulations financières et le traité d'apport présentés.
Vous pourrez y découvrir les dangers de cette privatisation et les gaspillages financiers et humains qu'engendrerait la privatisation motivée par des intérêts personnels et partisans.
Poursuivons les initiatives pour préserver notre établissement public, l'ensemble des emplois privés et publics, afin de continuer d'exercer une mission de service public auprès des locataires.
Nous restons à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.
                                                 


                                            article de la cgt ab habitat Argenteuil Bezons

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire