jeudi 23 juillet 2015

Philippe Martinez a rencontré des militants en participant, hier, à Riantec, à la caravane des saisonniers. C'est un stand pas tout à fait comme les autres sur le marché de Riantec. Un point de ralliement dressé, hier matin, pour les militants participant à la caravane des saisonniers de la CGT. Avant d'arpenter les restaurants, campings et autres exploitations agricoles du secteur, à la rencontre des salariés mais aussi des employeurs, ils ont reçu le soutien de Philippe Martinez. Après sa visite à la caravane du Tour de France, rendez-vous estival incontournable de la CGT depuis 1947, le secrétaire général du syndicat a fait étape dans le Morbihan pour participer à la caravane de saisonniers. Une initiative plus récente lancée en 2010. « Cette année, quatre caravanes effectueront 56 étapes à travers la France », explique-t-il. « Un guide des droits pour les saisonniers et les patrons » Il s'agit à la fois de sensibiliser les saisonniers sur leurs droits en leur distribuant un petit guide également apprécié par certains patrons. « Il existe une méconnaissance du droit parmi les petits patrons. Ce type d'information permet d'éviter des contentieux juridiques », affirme le secrétaire général de la CGT, qui observe aussi une évolution de la population des saisonniers. « On ne peut plus parler de jobs d'été pour les étudiants. Ils sont désormais en concurrence avec d'autres salariés, des retraités et des travailleurs étrangers », ajoute Philippe Martinez. Mais les problèmes demeurent. « Le non-paiement des heures supplémentaires et des indemnités de fin de contrat et les problèmes de logement sont les plus fréquents », observe Bruno Bothua, le secrétaire de l'union départementale CGT. Ce démarchage estival porte toutefois ses fruits. « Nous avons pu négocier la création de contrats CDI à temps plein dans les établissements de plein air », souligne Bruno Bothua. Et c'est aussi l'occasion de promouvoir le syndicat au gré des rencontres avec les jeunes, sans oublier les vacanciers qui repartent avec quelques souvenirs estampillés CGT distribués lors de ce tour de France social.
Source le télégramme

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire