vendredi 27 novembre 2015


De quoi éclairer sur les vraies questions pour des habitants et des personnels de plus en plus inquiets


Jusqu’au bout, la petite guerre dérisoire entre G. Mothron aura perturbé la vie des habitants, comme si nous avions eu besoin de cela dans le contexte de dégradations sociales que nous subissons depuis des années. Une nouvelle preuve nous en a été donnée ces dernières jours à propos du fonctionnement de l’éclairage nocturne. G Mothron a pris les devants en accusant son rival d’incurie, et celui-ci s’est senti obligé de se justifier en diffusant une nouvelle information-papier. Une seule chose est sûre, c’est le coût exorbitant de cet affrontement. Combien de tracts distribués alors que les joutes du conseil municipal auraient suffi ? Combien de responsables occupés à cela ? Du côté du maire actuel, de quoi maintenir le repas des anciens ?
            Et pendant ce temps, loin de ces enfantillages coûteux, approche à grands pas la dissolution de l’Agglomération et d’AB-Habitat dont nos deux larrons sont les principaux protagonistes.
            Au train où se sont passé les choses, les personnels seront-ils payés en janvier ? Et sur quelle base ?
            Où chacun va-t-il finalement aller ? A sa convenance ? Et quelles conséquences pour les services publics utiles à la population ?
            Le syndicat Azur qui doit accueillir le service de ramassage des ordures ménagères est-il préparé à le faire ?
            Quel va-t-être le « repreneur » d’AB-Habitat, dont l’annonce de celui qui a été choisi par le préfet semble être pour aujourd’hui ou pour dans les jours qui viennent ?

            Voilà là les questions cruciales auxquelles nos deux boxeurs d’opérette auraient dû s’atteler à se préparer à répondre depuis…  un an et demi !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire