dimanche 1 novembre 2015

Le 1er janvier 2016, dans deux mois, l’Agglomération Argenteuil-Bezons et AB-Habitat auront cessé d’exister. Pour la population, pour les locataires, pour le personnel, le plus grand flou demeure sur ce qui va suivre.
         Chacun des agents titulaires de l’Agglomération a bien reçu une lettre de la sous-préfète d’Argenteuil lui indiquant un « atterrissage » soit sur le territoire d’Argenteuil soit sur celui de Bezons. Mais cette lettre n’est même pas nominale, et en conséquence, sans valeur. Quant aux agents contractuels de l’Agglomération, ils n’ont rien reçu, et ils sont très inquiets sur leur avenir.
         Les agents du service du ramassage des ordures ménagères (OM) doivent rejoindre le « syndicat Azur » dit la sous-préfète, mais ce syndical intercommunal en question, chargé jusqu’à ce jour de traiter les déchets, ménagers et autres, lui n’a toujours pas donné son accord à l’accueil de ces travailleurs des OM, et ne s’est toujours pas organisé en conséquences !
         L’après-AB Habitat ne sera décidé au mieux que fin novembre. Un appel d’offre pour sa reprise a été lancé. Les organismes intéressés ont jusqu’au 15 de ce mois pour présenter leur dossier de candidature. Pour les agents, c’est l’imbroglio. Ceux d’entre eux qui sont fonctionnaires ont pu espérer une possibilité de détachement dans le cas où la proposition de la « coopérative » qui a les faveurs des anciens dirigeants d’AB-Habitat serait retenue. Aujourd’hui, ce n’est plus si simple.

         Bref, de sombres nuages s’accumulent. Face à cette situation inquiétante, les agents de l’Agglomération et d’AB-Habitat, à J-60, ne peuvent compter que sur leur propre orage.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire