vendredi 16 octobre 2015

Pour ces gens-là, les travailleurs sont toujours la « classe dangereuse »

Si Valls appelle au rétablissement du « dialogue social » chez Air France, il a repris hier matin sur BFM ses invectives contre les « comportements de voyous », des salariés en colère. Cet homme du patronat persiste et signe.
         Lui qui a fait une partie de sa carrière à Argenteuil, lorsqu’il était ministre de l’intérieur, est-il revenu sur les « comportements de voyous » qui ont conduit à la mort dans cette ville de l’ouvrier retraité Ali Ziri en juin 2009 ?
         Les victimes de l’amiante manifestaient il y a quelques jours pour que la justice leur soit rendue. A-t-on déjà entendu Valls exprimer sa commisération à leur égard et parler de comportement de voyous de tous ces grands et petits industriels qui, en connaissance des risques encourus ont continué pendant des décennies à entraîner nombre de travailleur vers la mort ?
         En revanche, l'hyper-sensible (!) Valls a évoqué que le DRH déchemisé avait été "humilié".

         C’est bien les valeurs de son monde, de sa classe, qui lorsqu’elle connaît un petit désagrément du haut de sa superbe, découvre, en petit, les désagréments qui sont ceux quotidiennement d’un grand nombre de membres du monde du travail et de la population, sacrifiés, méprisés, humiliés, mais cette fois en grand et pour de vrai. Il est sûr que le monde que Valls sert se protège déjà de la classe dangereuse en se distinguant d'elle, avec ses costumes trois pièces, ses cravates, ses chaussures et ses chemise de prix. Qu'on leur ôte un de ces accessoires, et ces messieurs ressentent alors l'étonnante "humiliation" pour le commun des mortels, de se retrouver comme à égalité avec celui-ci. Çà leur est alors insupportable, mais vraiment insupportable.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire