mardi 13 octobre 2015

  • Xavier Mathieu, ancien leader CGT des Continental 
en lutte : « La violence est aussi du côté du gouvernement »
« Je suis bouleversé par le traitement médiatique que subissent les salariés d’Air France. J’ai envie de rendre hommage à ces salariés qui depuis des années s’en prennent plein la gueule. Le DRH d’Air France, comme notre directeur qui à l’époque avait pris des œufs dans la gueule, n’a rien subi en comparaison de ce que subissent les salariés. Il n’y a jamais eu de drame du côté des patrons. Alors que du côté des salariés, ce sont des drames permanents. À Continental, certains ont perdu leur maison, ont sombré dans la consommation d’antidépresseurs ou d’alcool, ont divorcé ou se sont suicidés. Quand on voit comment sont traités les événements, on comprend que 90 % des médias sont détenus par des patrons du CAC 40. Lorsque Continental a fermé, les salariés ont été traités de voyous pendant plusieurs jours par les médias, alors que par la suite, c’est bien la direction de Continental qui a été condamnée par les tribunaux. Dans les cinq procès qui ont eu lieu, il a été démontré qu’il n’y avait aucune raison économique à ce que l’entreprise ferme. Cela me dérange de voir la une des journaux avec un mec qui s’est fait arracher la chemise alors que depuis la fermeture de Continental, on aurait dû voir au moins cinq unes avec les collègues qui se sont foutus en l’air. La violence est aussi du côté du gouvernement, qui s’était engagé à défendre les petites gens et qui, au contraire, les massacre. Manuel Valls n’a même pas eu un mot pour les 2 900 salariés licenciés. Ce que fait le Parti socialiste aujourd’hui, c’est trahir la classe ouvrière. En mettant un banquier de chez Rothschild au ministère de l’Économie, il fait un bras d’honneur aux travailleurs. Les socialistes au pouvoir participent à la montée du Front national, qui ne pense qu’à ramasser les cadavres. Il faut virer ces gens-là. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire