lundi 30 mars 2015

Ne pas se laisser abuser par les péripéties électorales, renouer avec le combat des travailleurs





Les urnes sont rangées pour quelques mois. Mais les travailleurs ne sont pas condamnés au silence. Il faut s’emparer de toutes les occasions qui nous sont offertes pour dire notre opposition à la politique du gouvernement.
La journée du 9 avril, où la CGT, FO, la FSU et Solidaires appellent à faire grève et à manifester, en sera une. Il faut s’en saisir pour exprimer nos propres revendications.
Cette journée permettra aussi de s’adresser à tous ceux qui dans la classe ouvrière sont trop abattus pour se battre ou se réfugient dans la passivité. Le 9 avril, montrons qu’il y a des femmes et des hommes qui ne se laissent lanterner ni par le gouvernement et ses espoirs de reprise, ni par les fausses promesses d’alternance de l’UMP et du FN.

Les travailleurs qui se préparent au bras de fer inévitable avec le gouvernement doivent chercher à entraîner leurs camarades de travail pour qu’ils commencent à reprendre confiance en leur force collective

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire