vendredi 6 mars 2015


vendredi 6 mars 2015

Maison des femmes : pour une "vraie Maison des femmes", la mobilisation se met en marche.



Il faut qu’une vraie Maison des femmes revive.

Communiqué

Les représentants des organisations d’Argenteuil suivantes, CGT, Femmes solidaires, Lutte Ouvrière, MDP, PCF, Pcof, PS, réunis à la veille du 8 mars, journée de lutte pour l’égalité et la liberté des femmes ont décidé de mettre leurs forces en commun pour restaurer sur la Ville une « vraie « Maison des femmes ».
         Fin décembre 2011, une Maison des femmes était ouverte à Argenteuil à l’initiative de la municipalité dirigée alors par P. Doucet, avec des fonds de la Ville mais également avec des aides de l’Etat. Cette Maison disposait de locaux vastes, confortables, conviviaux. Elle était localisée dans un lieu permettant discrétion et confidentialité. Elle se voulait non seulement un lieu d’aide, mais également de prévention, de rencontre et de culture. Elle fut dotée d’une véritable équipe. Elle connut un début prometteur.
         La municipalité élue en mars 2014 a liquidée cette Maison des femmes telle que nous venons de la décrire. Ses anciens locaux sont aujourd’hui occupés par un groupe d’assurance. Ce qu’elle est devenue, non seulement pour des raisons soi-disant économiques mais aussi idéologiques, la texte de la pétition qui suit l’indique.
         Car des femmes n’acceptent pas cette situation et ont pris l’initiative de faire signer la pétition suivante :
« Nous, soussignées, qui en tant que femmes avons bénéficié de l’existence de la Maison des femmes rue du 8 mai 1945 exigeons le rétablissement d’une véritable Maison des femmes.
         Aujourd’hui, ce qui est appelée « maison des femmes » rue Pierre Joly n’en est pas une. Là où il faudrait de la discrétion, nous avons affaire à un « hall de gare ». Là où il faudrait de la convivialité, les locaux ne le permettent pas. Le personnel a été divisé par trois. Là où il y avait une grande surface adaptée, il n’y a plus qu’un local totalement exigu. Là où il y avait des moyens, il n’y en a plus.
         La situation actuelle est inacceptable. Cela l’est d’autant plus qu’elle concerne Argenteuil, la troisième ville de la région parisienne. Les femmes, leur égalité, leurs difficultés, méritent bien autre chose.
         Les soussignées appellent les autorités municipales d’Argenteuil à entendre, et dans les meilleurs délais, leur exigence d’un vrai lieu pour les femmes, d’une vraie « Maison des femmes ». »

         Les différentes organisations que nous sommes, association, partis et syndicats ont décidé de prendre un certain nombre d’initiatives. La première est de faire signer massivement cette pétition, par leurs réseaux militants, qui viendront compléter l’engagement des femmes qui en ont pris l’initiative.
         A une date qu’il nous reste à définir, nous porterons tous ensemble les milliers et les milliers de signatures que nous espérons bien recueillir parmi les femmes et les hommes de la population d’Argenteuil, à la fois au maire de la Ville mais également aux autorités institutionnelles qui avaient été partenaires de l’ouverture de ce qui fut une vraie « Maison des femmes », laquelle doit être reconstruite.
                                                                  Argenteuil le 3.03.15.

Le collectif « pour une vraie Maison des Femmes »
Premiers signataires : Union locale CGT, CGT Indécosa, Lutte Ouvrière, Mouvement des Progressistes, Parti Communiste des Ouvriers de France, Parti Socialiste

C'était la Maison des femmes

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire