mercredi 2 septembre 2015


Des millions pour un licencieur, la logique du capitalisme


Michel Combes, ex-directeur général du groupe Alcatel-Lucent, va toucher près de 14 millions d’euros sous forme d’actions à l’occasion de son départ pour Numéricable-SFR. Combes n’est resté que deux ans en exercice, mais selon les dirigeants du groupe, il aurait « sauvé l’entreprise ». Ses exploits ? La suppression de plus de 10 000 emplois et la fermeture de nombreux sites !


Ce cadeau de départ est si voyant que plusieurs ministres - et même le Medef – font mine d’être choqués. Mais cette prime, qui récompense la destruction des emplois et les fusions d’entreprises, est bien révélatrice de ce qu’est le capitalisme.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire